Archives de décembre, 2011

ça plane pour…nous !

Nous revoilà , on est le 6 Décembre et depuis notre dernier post, la situation a évoluée : les magasins sont enfin ouverts et réapprovisionnés normalement, les barges pour aller sur Grande Terre ont repris du service et les émeutes se sont tassées. Jusqu’ à quand ?… On verra ? Il était grand temps qu’on puisse bouger un peu.

Et oui, pour ceux qui nous connaissent, ils savent qu’on a la bougeotte !! Notre quotidien a donc retrouvé son rythme et nos week-ends se sont bien remplis.

Ce mois-ci, en plus, nous avons rajouté une case sur le planning : « apéros tous les week end ». Et oui, depuis six mois (déjà !) que nous sommes arrivés à Mayotte, on s’est créé un petit réseau de copains. Nous avons déjà passé quelques journées et soirées sympatiques. On a même retrouvé des collègues avec qui nous travaillions à Roissy, le Monde est vraiment petit !!! Cerise sur le gâteau, on a aussi rajouté au planning, « sortie bateau » tous les week-ends.

 Quel bonheur ! On y prend goût, tellement goût, qu’on part même en bateau tous les deux une fois les enfants déposés à l’école.

Sensation de liberté, on observe le lagon et on commence à le comprendre (surtout le phénomène des marées, ce qui évite de s’échouer sur une patate de corail par exemple. Et Dieu sait qu’il y en a partout et surtout là où on ne s’y attend pas).

Faut dire aussi que j’ai un bon prof. (Pas comme pour le surf…. pour ceux qui suivent le blog…)

Nous sommes allés à la Passe en S, célèbre et sûrement le plus connu des spots de plongée à Mayotte. En repérage pour une future plongée !? Malheureusement toujours pas de photos subaquatiques, on attend le nouvel appareil de pied ferme (le mois prochain).

La Bouée N° 9 de la Passe en « S »

De belles rencontres, un puchu, une très grosse murène à la bouée N°13

Une belle raie Pastenague, une petite patate de corail avec ses poissons multicolores

Et puis , on n’arrête plus d’agrandir la tribu DEDON : on a récupéré deux chatons de trois semaines abandonnés sur notre parcours de course à pieds. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Les garçons les ont appellés YIN et YANG.

 Ah ! Brigitte Bardot ! (c’est comme ça que m’appelle les collègues de Marco). Mais surtout, ça fait plaisir aux enfants et moi, ça m’occupe.

Le 16, notre Tristan a eu six ans. Pour son anniversaire, Tristan m’avait commandé un tiramisu et là, franchement, trouver les ingrédients n’était pas gagné d’avance. Mais j’ai réussi !!

 

Un Tiramisu, un rail de fanta et la fête est réussie –  Dessins offerts par les élèves de sa classe qui lui ont chanté « Bon Anniversaire » en Shimaoré

 Oh là là, nos enfants grandissent trop vite ! Et depuis notre arrivée à Mayotte, on prend le temps de les regarder grandir, et c’est pire !!. Ils sont de plus en plus autonomes et débrouillards.

Et nous avons pu… ENFIN !…(comme  dirait Matthias) leur offrir leur cadeau d’anniversaire. Faut dire qu’ils commençaient à désespérer. Après une tentative annulée pour cause de vent, la deuxième était la bonne. Nos deux grands sont partis une après-midi, avec Marco, sans savoir ou ils allaient. Et comme Petite terre n’est pas grande ! N’est ce pas ? Ils ont vite reconnu la route qui mène à l’aéroport. Le rendez-vous avait été pris à l’aéro club.

Ils ont donc décollé à bord d’un CESNA (petit avion) pour un survol de l’ile de Mayotte : Le vol a duré une cinquantaine de minutes,  c’était génial !!.

La passe en « S »

 

l’Ilôt Bandrélé

 

L’ilôt de sable blanc du Sud « Saziley »

 

L’ilôt de sable blanc du Nord

 

Plage de N’Gouja

 

Le Mont Choungi

Petite-Terre et le Lac Dziani (notre terrain d’entrainement de course à pieds)

 

Retour sur LA piste de l’aéroport

 

Ils sont rentrés à la maison, heureux et ravis, des souvenirs plein la tête. Maintenant, la prochaine étape pour les cadeaux : Noël. Notre premier Noël sous les tropiques. Espérons que, par les temps qui courent, le Père Noël arrive jusqu’ à nous sans encombre.

Et puis comme il fait très chaud, on a décidé de se mettre au vert. Ca change du bleu !! et d’aller chercher la fraicheur. On est parti en week end sur Grande Terre, au coeur de la fôret tropicale, on a passé la nuit au relais forestier du Mont Combani. Et là, dépaysement assuré. Nous ne connaissions pas Mayotte sous cet angle. Nous étions en pleine nature et cela nous a fait un bien fou. On traverse une période de fatigue dûe aux grosses chaleurs qui arrivent avec la saison des pluies, les enfants attendent les vacances avec impatience et viennent de passer une semaine intense d’évaluations à l’école. Nous avions besoin de changer d’air. Nous avons dormi dans une cabane accroché en haut de la colline.

Juste la forêt et les animaux comme voisins.

 

Une vue exceptionnelle

et LE SILENCE…!!! Impressionnant.

(juste les enfants en fond sonore qui jouaient avec le fils du proprio dans la colline).

Vu que les chemins du GR1 passés derrière le relais, on en a profité pour randonner dans la forêt et sur les crêtes du Mont Combani.

Des randos faciles et agréables. Plus on s’enfonçait dans la forêt, plus le bruit des animaux (makis, cigales, mouches, abeilles, oiseaux) devenait assourdissant ! Un brouhaha terrible.

Rencontre avec des Caméléons…

 

et de drôles de bêtes…

Champ d’Ylang Ylang

 

Bambous Géants

un arbre envahi par « La Barbe du Prophète »

 

La végétation y est très dense et les araignées nombreuses !! Mais elles ne sont pas dangereuses.

Au final, on a eu l’impression d’avoir voyagé, d’être parti ailleurs. Un week end de ressourcement au contact de la nature. 

Les garçons ne voulaient plus repartir. La liberté, aucune contrainte, le bonheur d’être dans la nature.

Rien de plus pour les rendre heureux !!!

On vous souhaite bon courage pour l’hiver qui arrive chez vous et on aura une petite pensée pour vous la prochaine fois qu’on se plaindra de la chaleur.

Publicités